dent


dent

dent [ dɑ̃ ] n. f.
• 1080 masc. ou fém.; lat. dens, dentis
I
1(Chez l'homme) Un des organes de la bouche, de couleur blanchâtre, durs et calcaires, implantés sur le bord libre des deux maxillaires. arg. ratiche . Mâcher, mordre, déchirer avec les dents. Ensemble des dents (32). dentition, denture; canine, incisive, 1. molaire, prémolaire; odont(o)-. Les dents s'implantent verticalement dans les alvéoles des maxillaires. Les dents du haut, du bas, du fond. Couronne, collet, racine; émail, cément, ivoire, pulpe des dents. Dents de lait : les premières dents destinées à tomber vers l'âge de six ans. Dents permanentes, ou dentition définitive. Dents de sagesse : les quatre troisièmes molaires qui apparaissent plus tardivement. Faire, percer ses dents, se dit d'un enfant dont les dents commencent à pousser. Se casser une dent. Perdre ses dents. Bouche sans dents. édenté. Dents bien rangées. Avoir toutes ses dents. Dents blanches, éclatantes. Des petites dents. quenotte. Dans ses mâchoires ouvertes, « je vis briller des dents pareilles à des crocs de carnassiers » (Fromentin). Dents de lapin. Se laver les dents ( dentifrice) . Brosse à dents. Se nettoyer, se curer les dents. cure-dent, hydropulseur. Dent creuse. Maladie des dents. carie, pyorrhée. Dent barrée. Dent gâtée, cariée. chicot. Dent qui bouge, qui se déchausse. Mal, rage de dents. Avoir mal aux dents. Se faire détartrer, soigner les dents chez le dentiste. Se faire plomber, obturer, dévitaliser, arracher une dent. Dents artificielles, fausses dents. appareil, prothèse; 2. bridge, couronne, dentier, jaquette. Dent en or, dent sur pivot. Malposition des dents ( orthodontie) .
2(Autres mammifères) Les dents d'un chien, du loup ( croc) , du sanglier ( broche, dague) , de l'éléphant, du narval ( 2. défense) . Dents carnassières.
(Autres animaux) Dents des requins. Par métaph. Les dents de la mer. Zool. Tige calcaire de la mâchoire de l'oursin.
Quand les poules auront des dents.
Se faire les dents : aiguiser ses dents, en parlant des rongeurs; fig. s'entraîner, s'aguerrir.
3Loc. Serrer les dents, en pressant la mâchoire inférieure contre la mâchoire supérieure; fig. concentrer son énergie, s'apprêter à un dur effort, à supporter une chose désagréable. — Prendre le mors aux dents. Ne pas desserrer les dents : se taire obstinément. Grincer des dents. Des pleurs et des grincements de dents. Claquer des dents de froid, de peur, de fièvre. « Il était parvenu à une telle tension nerveuse qu'il claquait des dents » (Martin du Gard). Montrer les dents à qqn (comme pour mordre). ⇒ menacer. Se casser les dents sur qqch. : échouer en raison d'une difficulté, d'une résistance (cf. Tomber sur un os). — Avoir, garder une dent contre qqn, de la rancune, du ressentiment. « un homme [le dentiste] contre lequel — c'est le cas de le dire — j'avais une dent » (Bergson). Avoir la dent dure : être très sévère, dur dans la critique. — Mentir comme un arracheur de dents.
Fam. Avoir la dent : avoir faim (cf. Avoir les crocs). « Vous dînez ici ? — Je veux, répondit Pierrot. J'ai une de ces dents » (Queneau). Avoir les dents longues, fam. les dents qui rayent le parquet : être avide, avoir de grandes ambitions. Vulg. Avoir les dents du fond qui baignent : être soûl; avoir envie de vomir.
À BELLES DENTS. Mordre à belles dents. Fig. Déchirer qqn à belles dents. calomnier, critiquer, médire.
4 ♦ DU BOUT DES DENTS : sans mordre franchement, sans appétit. Manger du bout des dents ( chipoter, pignocher) . Fig. Avec réticence, à contrecœur. Accepter du bout des dents.
♢ COUP DE DENT : morsure; fig. critique acerbe.
SOUS LA DENT. N'avoir rien à se mettre sous la dent, rien à manger. Il mange tout ce qui lui tombe sous la dent.
ENTRE LES DENTS. Tenir un cigare entre les dents. Grommeler, murmurer, parler, répondre entre ses dents, peu distinctement, sans ouvrir la bouche (cf. Dans sa barbe). « il ne dormait pas; je l'entendais marmotter entre ses dents » (A. Daudet).
Être armé jusqu'aux dents.
SUR LES DENTS. Être sur les dents : être sur le qui-vive; très occupé, surmené. « Nous sommes tous sur les dents; car il n'y a guère de troupes fraîches pour chaque nouvelle bataille » (Sainte-Beuve).
Loc. (allus. bibl.) Œil pour œil, dent pour dent (cf. La loi du talion).
IIObjet ou forme pointue.
1Découpure pointue; saillant de cette découpure. indentation; dentelé. Les dents d'un timbre. Les dents de la feuille de châtaignier.
2Techn. Gros clou servant à fixer une charpente. Cour. Chacun des éléments allongés et pointus d'un instrument, d'une pièce de mécanisme. Les dents d'une herse, d'un râteau. Les dents d'une fourchette. fourchon. Fourche à trois dents. Les dents d'une scie. Loc. En dents de scie. Dents d'une roue, d'un engrenage, d'un pignon. alluchon, 1. came, cran, denté, denture. Un vieux peigne auquel il manque des dents. édenté.
3Sommet d'une montagne formant une découpure aiguë. aiguille, crête, 4. pic. La Dent du Midi.
⊗ HOM. Dam, dans.

dent nom féminin (latin dens, dentis) Organe dur, blanchâtre, implanté sur le bord des mâchoires de la plupart des vertébrés, qui sert à la prise de nourriture et, parfois, à la mastication ou à la défense (chez les mammifères, on distingue, d'avant en arrière, les incisives, les canines, les prémolaires, les molaires). Chacune des tiges pointues ou des pointes triangulaires tranchantes de certains outils ou instruments : Les dents d'une fourchette. Les dents d'une scie. Sommet montagneux limité par des versants abrupts. Botanique Découpure petite et aiguë d'un organe végétal. Dentelle Découpure pointue ou arrondie formant le bord de certaines dentelles ou broderies. Électricité Partie ferromagnétique comprise entre deux encoches consécutives d'une armature de machine électrique. Mécanique Chacune des aspérités de formes variées que l'on ménage sur un outil (scie, fraise, etc.) et qui portent l'arête tranchante. Chacune des aspérités situées sur une roue d'engrenage, pour transmettre le mouvement. Zoologie Organe dur de certains animaux, tel que les saillies de la radula des mollusques, les dents des oursins, etc. ● dent (citations) nom féminin (latin dens, dentis) Pierre Emmanuel, pseudonyme littéraire devenu le patronyme légal de Noël Mathieu Gan, Pyrénées-Atlantiques, 1916-Paris 1984 Il reste dans le fruit les dents de l'origine… Tombeau d'Orphée Seghers Horace, en latin Quintus Horatius Flaccus Venusia, Apulie, 65-Rome ? 8 avant J.-C. Le loup attaque de la dent, le taureau des cornes. Dente lupus, cornu taurus petit. Satires, I, 1, 52dent (expressions) nom féminin (latin dens, dentis) À belles dents, pleinement, de bon cœur, violemment. Abcès de la dent, collection de pus localisée dans les tissus qui enveloppent la racine dentaire. Populaire. Avoir la dent, avoir faim. Avoir la dent dure, être cinglant dans ses reparties. Familier. Avoir les dents longues, être très avide d'argent ou très ambitieux. Avoir une dent contre quelqu'un, lui en vouloir, lui garder rancune. Coup de dent, morsure ; critique mordante. Dent incluse, arrêt partiel ou total de l'éruption d'une dent qui demeure sous la gencive ou est complètement enchâssée dans l'os de la mâchoire. Du bout des dents, avec réticence, sans plaisir ou d'une manière forcée. En dents de scie, qui est irrégulier, qui présente une succession de pointes et de creux ou une succession de moments de progrès et de recul. Familier. Être sur les dents, être dans un état de grande tension nerveuse, de vive appréhension, ou être très occupé. Faire, percer ses dents, avoir ses premières dents qui poussent. Jusqu'aux dents, indique l'intensité ; très : Armé jusqu'aux dents. Montrer les dents, être prêt à mordre, en parlant d'un animal ; menacer quelqu'un ou lui résister. Familier. N'avoir rien à se mettre sous la dent, n'avoir rien à manger. Parler, murmurer entre ses dents, en ouvrant à peine la bouche ou à voix basse. Familier. Quand les poules auront des dents, jamais. Se casser les dents (sur), ne pas venir à bout d'une difficulté ; échouer devant la résistance de quelqu'un. Se faire les dents, aiguiser le tranchant de ses dents, en parlant des rongeurs ; s'entraîner, s'endurcir. Toutes dents dehors, en riant ou en souriant très largement. Dent de scie, courant ou tension qui, périodiquement, croît et décroît linéairement en fonction du temps. (On l'emploie en télévision, pour assurer l'analyse des points de l'image, et dans les oscilloscopes, pour assurer le balayage horizontal.) Dent à brunir, synonyme de brunissoir. Dent de l'œuf, petite protubérance conique très dure de la mâchoire supérieure des oisillons, leur permettant de rompre la coquille au moment de l'éclosion. (Elle disparaît en quelques jours.) ● dent (homonymes) nom féminin (latin dens, dentis) dam nom masculin dans préposition d'en pronom personneldent (synonymes) nom féminin (latin dens, dentis) Organe dur, blanchâtre, implanté sur le bord des mâchoires de...
Synonymes :
- quenotte (familier)
Sommet montagneux limité par des versants abrupts.
Synonymes :
Reliure. Dent à brunir
Synonymes :

dent
n. f.
rI./r
d1./d Chez l'homme, organe de consistance très dure, de coloration blanche, implanté sur le bord alvéolaire des maxillaires et servant à la mastication. Dents de lait, de sagesse. Dent cariée.
d2./d ZOOL Formation osseuse du squelette des vertébrés, qui sert à la mastication, parfois à la défense. Les dents d'un éléphant, d'un sanglier, ses défenses.
d3./d Loc. Fam. N'avoir rien à se mettre sous la dent: n'avoir rien à manger.
Mordre à belles dents, de toutes ses dents, avec avidité. Manger du bout des dents, sans appétit.
|| Parler entre ses dents, de manière indistincte. Ne pas desserrer les dents: garder un silence obstiné.
|| Loc. fig. Avoir les dents longues: être très ambitieux.
Avoir la dent dure: ne pas ménager celui dont on parle.
Avoir une dent contre qqn: avoir une rancune, une animosité particulière contre qqn.
|| Grincer des dents: montrer de l'agacement, de la colère. Il va y avoir des pleurs et des grincements de dents.
|| être sur les dents: être débordé de travail; être accablé, surmené.
|| être armé jusqu'aux dents, très bien armé.
|| Prendre le mors aux dents.
|| OEil pour oeil, dent pour dent: formule de la loi du talion.
rII./r Par anal.
d1./d Pointe ou saillie que présentent certains objets. Les dents d'un râteau, d'un peigne, d'un pignon, d'un timbre-poste. Les dents d'une scie.
|| Loc. En dents de scie: présentant une suite d'arêtes, de montées et de descentes. Graphique en dents de scie.
Fig. Un marché qui progresse en dents de scie, irrégulièrement.
d2./d BOT Les dents d'une feuille, d'un calice, etc., les échancrures de leurs bords.
d3./d GEOGR Pic montagneux. La dent Blanche.
Encycl. Anat. - Chaque dent se compose de trois parties: la racine, incluse dans l'alvéole; la couronne, qui fait saillie hors du bord alvéolaire; le collet, par lequel la racine s'unit à la couronne. La dent est creusée d'une cavité centrale, la cavité pulpaire, qui contient les rameaux vasculo-nerveux correspondants. Elle est faite de dentine, ou ivoire, recouverte d'émail sur la couronne et de cément sur la racine. Les dents, implantées sur les maxillaires, dessinent deux courbes paraboliques: les arcades dentaires. Chez l'enfant, les dents de lait commencent à apparaître vers l'âge de 6 mois. Au nombre de 20, elles sont remplacées entre 6 et 10 ans par les 32 dents définitives, qui se répartissent en: 8 incisives, 4 canines, 8 prémolaires, 12 molaires (dont 4 dents de sagesse apparaissant après l'âge de 18 ans).

⇒DENT, subst. fém.
A.— ANAT. Organe dur, blanchâtre, généralement composé d'une couronne libre et d'une (ou de) racine(s) implantée(s) dans la cavité buccale et, plus particulièrement, sur le rebord libre des maxillaires, et destiné à saisir, retenir et broyer les aliments. On distingue deux types de dents : les dents temporaires ou dents de lait, et les dents définitives (QUILLET Méd. 1965, p. 176) :
1. Les dents proprement dites ne se trouvent que dans trois classes d'animaux, savoir : les mammifères, les reptiles et les poissons; encore toutes les espèces de ces classes n'en sont-elles point pourvues...
CUVIER, Leçons d'anat. comp., t. 3, 1805, p. 103.
SYNT. Dent canine, incisive, molaire; dent carnassière; dent maxillaire; dent inférieure, supérieure; dent latérale; dent aiguë, pointue, tranchante; dent de remplacement; alvéole, capsule, collet, germe de la dent; cément, dentine, émail de la dent.
Spéc. L'une des cinq tiges calcaires, à extrémité visible et à croissance continue de l'appareil masticatoire de l'oursin (cf. CUVIER, Leçons d'anat. comp., t. 3, 1805, p. 331).
P. ext., ZOOL. Organe présentant une analogie de forme ou d'implantation.
Dent à venin (cf. crochet C 1 b).
Dent de l'œuf. Petit denticule corné présent chez l'embryon de quelques vertébrés ovipares et disparaissant après l'éclosion de l'œuf (cf. E. PERRIER, Zool., t. 4, 1928-32, p. 3426).
B.— En partic. [En parlant de l'homme] « Le beau spectacle », grommelais-je alors entre mes vieilles dents branlantes (MILOSZ, Amour. initiation, 1910, p. 150). Notre mère, satisfaite, découvrit deux dents d'or, ce que, dans notre candeur, nous prîmes immédiatement pour un sourire à notre adresse (H. BAZIN, Vipère, 1948, p. 33).
Dent de sagesse. L'une des quatre dernières molaires qui poussent à partir de l'âge de quinze ans. Ses dents de sagesse ne sont pas encore poussées et pourtant elle est plus maligne et plus rusée qu'un vieux corbeau (CLAUDEL, Endormie, 1883, p. 7).
Pop. Dent de l'œil. Canine supérieure (cf. J. B. L., Gasc. corr., 1823).
Faire ses dents. Avoir les dents qui percent. La petite Clara, qui faisait ses dents, souffrit beaucoup de la chaleur, de la fatigue, du changement de lait (MAUROIS, Ariel, 1923, p. 251).
SYNT. (cf. aussi C). a) Dent + adj. Dent blanche, jaune, noire; dent brillante, éclatante, saine; dent cariée, creuse, déchaussée, sensible; dent artificielle; dent aurifiée, céramisée (rare); dent plombée. b) Adj. + dent. Mauvaise, vilaine dent; fausse dent. c) Dent + subst. Dent du dessus, du devant, du fond; dent à pivot; dent en porcelaine; [le subst. désigne une matière servant de réf. esthétique] dent d'ivoire, d'opale, de perle, de porcelaine. d) Subst. + dent. Brosse, verre à dent; mal, rage de dent; arracheur de dents. e) Dent + verbe. Dent qui bouge, branle, pousse, remue, tombe; dents qui claquent, s'entrechoquent, grincent. f) Verbe + dent. Arracher, extraire, luxer, soigner une dent; perdre une dent; grincer des dents; (se) brosser, laver, nettoyer, rincer les dents. g) En constr. prép. (cf. aussi C). Avoir le cigare, la pipe aux dents; craquer, crisser, croquer sous la dent.
C.— Locutions
1. [La dent en tant qu'organe de la manducation] N'avoir rien à se mettre sous la dent :
2. ... elle n'avait vu personne qui rendît aussi brillamment justice à ses talents. Au lieu de retourner dans sa cuisine, elle restait sur le seuil de la porte à regarder Christophe, qui disait des folies, sans perdre un coup de dent...
ROLLAND, Jean-Christophe, La Révolte, 1907, p. 570.
3. Je fais des rêves de victuailles; merveilleux. Hier, c'était une cuisse de poulet, rôtie à point, dorée, que je humais déjà. J'allais y porter la dent, quand un camion retentissant m'a réveillé.
GIDE, Journal, 1943, p. 208.
Avoir la faim aux dents. L'air frisquet creusait l'estomac. Plus ils allaient, plus ils avaient la faim aux dents (POURRAT, Gaspard, 1925, p. 237).
P. méton., pop. Avoir la dent. Cf. boustifaille ex. — V'là huit plombes. Tout d'même. Cette croûte, qu'est-ce qu'elle fout, qu'elle radine pas? — Justement, moi qui ai la dent depuis hier midi (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 24).
Avoir les dents longues. ,,Être affamé après avoir été longtemps sans manger`` (Ac. 1932) :
4. Songez donc au total de nos sacrifices, depuis le commencement. D'abord, à la veille de la bataille, toute une armée française, épuisée, affamée. Ensuite, vous autres, qui aviez les dents longues aussi.
ZOLA, La Débâcle, 1892, p. 558.
Au fig. Être avide d'honneurs ou d'argent :
5. Deux cent mille francs en cinq mois! (...) Nous nous en tiendrons là, s'il vous plaît. Vous avez les dents longues, jeune homme; il faut vous les limer un peu.
A. DAUDET, Le Nabab, 1877, p. 16.
Aiguiser ses dents (cf. aiguiser I A b), se faire les dents. Au fig. Comme vous dites sagement : aiguisons nos dents et tirons du râtelier le plus de foin possible (BALZAC, Cous. Bette, 1846, p. 99). L'orgueil-de-Joseph se jeta sur ces proies gémissantes et commença de s'y faire les dents (DUHAMEL, Nuit St-Jean, 1935, p. 138).
Dévorer, manger, mordre à belles dents. Cf. beau ex. 74. Synon. à pleines dents. Au fig. Déchirer qqn à belles dents. Cf. beau ex. 75, 76.
Manger du bout des dents (cf. bout I A b).
Se briser, se casser (cf. casser I B 3 c), s'user les dents sur qqc. Au fig. Affronter un obstacle insurmontable. Il semble que l'Allemagne use ses dents sur l'armée des Soviets qu'elle avait si souvent portée en terre dans ses communiqués (GREEN, Journal, 1942, p. 188). Le diamant de ton rire s'est brisé les dents sur le rideau de fer de la connerie et de la haine (PRÉVERT, Paroles, 1946, p. 245).
Agacer les dents. Cf. agacer ex. 8. Avoir les dents agacées. Au fig. [P. réf. à la Bible, Jérémie 31, 29-30] Subir les conséquences d'un acte inconsidéré.
2. [La dent en tant qu'organe d'attaque ou de défense] Si j'étais une sainte (...) et qu'il me fallût mourir sous la dent des bêtes (BLOY, Femme pauvre, 1897, p. 53). Il [Goupil] se voyait déjà attaché par les quatre membres, livré à la dent des chiens (PERGAUD, De Goupil, 1910, p. 30). P. métaph. D'où te vient, Ribeira, cet instinct meurtrier? Quelle dent t'a mordu, qui te donne la rage, Pour tordre ainsi l'espèce humaine et la broyer? (GAUTIER, Poés., 1872, p. 272). Ils rigolent, et quand ils rigolent, vous voyez leurs dents blanches, des dents de loup, ils sont prêts à mordre (BERNANOS, M. Ouine, 1943, p. 1539).
Montrer les dents. Menacer. Il se retourna pour appeler son chien qui, sentant le rat, montrait les dents à la marmotte hérissée (A. FRANCE, Dieux ont soif, 1912, p. 286). Au fig. Je suis d'avis qu'il faut montrer les dents quelquefois, sous peine d'être obligé de mordre à la fin (MÉRIMÉE, Lettres ctesse de Montijo, t. 1, 1870, p. 359).
Des dents et des griffes; des dents et des ongles. Des noirs tout nus, armés de leurs dents et de leurs ongles (A. FRANCE, Île ping., 1908, p. 186). Elle se cramponnait à lui des ongles et des dents (CLAUDEL, Soulier, 1929, 1re journée, 13, p. 703). Comme un animal sauvage (...) qui se défend et de ses dents et de ses griffes (SAINT-EXUP., Citad., 1944, p. 643).
Avoir la dent dure, mauvaise. Au fig. Porter des critiques acerbes. Je regrette de n'être plus jeune, il me semble que j'aurais été un polémiste (...) à la dent plus mauvaise que Rochefort (GONCOURT, Journal, 1889, p. 1027) :
6. C'est un si grand luxe d'avoir la dent dure, que nul ne pouvait supposer qu'elle se fût permis de mordre avec tant d'entrain si sa fortune ne l'avait mise à l'abri des représailles.
MARTIN DU GARD, Devenir, 1909, p. 135.
3. [La dent en tant qu'organe de la phonation] Une contraction de la gorge, une émission d'air sifflante entre la langue et les dents (MERLEAU-PONTY, Phénoménol. perception, 1945, p. 226).
Bougonner, grommeler, murmurer, parler entre ses dents. S'exprimer de façon indistincte. Tu te décides? siffla Belsenza entre ses dents (GRACQ, Syrtes, 1951, p. 170).
Ne pas desserrer les dents. Se taire. Personne ne desserrait les dents, que pour manger (MONTHERL., Démon bien, 1937, p. 1348).
4. [La dent en tant que révélateur de l'âge ou de l'évolution] En vain on me dit :« Vous rajeunissez ». Croit-on me faire prendre pour mes dents de lait, ma dent de sagesse? (CHATEAUBR., Mém., t. 4, 1848, p. 163). Un vieux monsieur, crachant sa dernière dent (GONCOURT, Journal, 1895, p. 871). Père a vieilli, (...) il n'a plus toutes ses dents (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 324).
Avoir toutes ses dents. Avoir atteint l'âge de raison.
Quand les poules auront des dents. Jamais :
7. — Qu'est-ce que vous ferez?
— Je ferai ce que je ferai.
— La semaine des quatre jeudis.
— Quand les poules auront des dents.
AYMÉ, La Jument verte, 1933, p. 265.
5. [La dent en tant que révélateur d'un sentiment, d'un état (joie, colère, peur, etc.)] Cf. aussi supra loc. Rire de toutes ses dents. En ouvrant largement la bouche. Avoir la rage aux dents. Être très en colère. Être sur les dents. Être dans un état fébrile, être sur le qui-vive; (vieilli) être épuisé. La voiture [des bandits] ne peut vous échapper, observa Consuelo [au baron]; leur cheval est sur les dents (SAND, Consuelo, t. 2, 1842-43, p. 335). Claquer des dents (de froid, de peur). Serrer les dents. Montrer de la fermeté dans l'adversité. La fatigue, la faiblesse et l'horrible dégoût qui l'étreignait de plus en plus lui donnaient le vertige. Il serra les dents et marcha plus vite (ROLLAND, J.-Chr., Foire, 1908, p. 645). [P. réf. biblique] Il y aura des cris, des pleurs, des jurons et des grincements de dents (ÉLUARD, Capitale douleur, 1926, p. 129).
P. méton.
(Avoir la/les) dent(s) avide(s), dédaigneuse(s), féroce(s), venimeuse(s). Ses dents riaient avec une grâce inexprimable (ABOUT, Roi mont., 1857, p. 291). Il parlait la bouche serrée, les dents haineuses (A. FRANCE, Lys rouge, 1894, p. 387).
Avoir, garder une dent contre qqn. Éprouver de la rancune à son égard. La dent qu'il [Piron] avait eue toute sa vie contre Voltaire ne lui tomba jamais (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t. 7, 1863-69, p. 458). Je vois que vous avez une dent contre lui. Qu'est-ce qu'il vous a fait? (PROUST, Guermantes 2, 1921, p. 490).
6. [Dans des loc. à valeur de superl. ou d'hyperb.]
Jusqu'aux dents. À cinq heures précises, le président C. de Bonfons et son oncle le notaire arrivèrent endimanchés jusqu'aux dents (BALZAC, E. Grandet, 1834, p. 132). Quel enfant charmant jusqu'aux dents [que ce nouveau-né nourri de lait de chèvre]! (ESPARBÈS, Lég. outil, 1903, p. 301).
Être armé jusqu'aux dents. Une sentinelle boche, armée jusqu'aux dents (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 342).
De quoi s'emplir une dent creuse :
8. Eux fouillaient leurs poches (...). Rien! Rien du tout! C'était toute l'horreur du néant, le vide navrant du gousset; juste, tout bien compté et tant or que monnaie, de quoi s'emplir une dent creuse.
COURTELINE, Le Train de 8 h 47, 1888, II, 9, p. 196.
7. Loc. Mentir comme un arracheur de dents. Œil pour œil, dent pour dent. Prendre le mors aux dents.
D.— P. anal.
1. Élément saillant, généralement de forme aiguë.
a) BOT. Les feuilles [de la bugrane épineuse] sont ovales, garnies de dents aiguës (BAUDRILLART, Nouv. Manuel forest., 1808, p. 350). Chaque épi [d'orge] est formé d'un axe qui présente des dents alternes (BOULLANGER, Malt., brass., 1934, p. 37).
b) GÉOGR. Dent rocheuse. Après avoir couché au couvent de Mar-Iakoub, sur une des dents les plus abruptes de ces parages, nous entrâmes dans la région brûlante de Toula (RENAN, Ma sœur, 1862, p. 57).
c) TECHNOL. Dent d'acier, de fer; les dents d'une fourchette, d'une herse, d'un peigne, d'une roue, d'une scie. Il dut refaire plusieurs fois le tranchant de sa hache et les dents de sa scie (HUGO, Travaill. mer, 1866, p. 288). Le convoi s'ébranla sur la crémaillère, avec un cri, et se détacha dent par dent (PEYRÉ, Matterhorn, 1939, p. 284) :
9. La dent d'un organe de transmission n'a ni conscience, ni honneur; elle s'engrène et se désengrène; elle ne connaît pas son moteur, elle en ignore la nature et le dessein.
ARNOUX, Les Crimes innocents, 1952, p. 230.
d) TRAVAUX MANUELS (cf. feston). Elle les [les bandes de papier] découpe sur les côtés, en dents rondes à l'emporte-pièce (COLETTE, Cl. école, 1900, p. 262).
2. Premier élément de loc. composées dent + de + subst.
a) Dent de scie. Motif constitué par une succession d'angles alternativement saillants et rentrants, à la manière des dents d'une scie. Sur les dents de scie de la clôture en traverses égouttaient des pots blancs, des marmites bleues (HAMP, Champagne, 1909, p. 91).
En dent(s) de scie. Ses maisons aux toits en escaliers et en dents de scie (HUYSMANS, Art mod., 1883, p. 38). Au fig. L'approvisionnement (...) n'a pu se faire qu'en dent de scie, avec des déficits ou des excédents considérables selon les années (Industr. fr. bois, 1955, p. 11).
Spéc., ARCHIT. Beaucoup de moulures, peut-être entre autres les dents de scie, variété très commune du zigzag (...) durent leur origine à une certaine disposition des briques dans l'appareil (MÉRIMÉE, Ét. arts Moy. Âge, 1870, p. 16).
b) [P. anal. avec la dent de certains animaux]
ARTS DÉCORATIFS ou B.-A.
Dent de chien. Motif ornemental formé de fleurons à quatre feuilles d'où s'échappent des filets aigus ressemblant à des dents de chien (cf. ADELINE, Lex. termes art, 1884).
Dent de loup. Découpe ornementale ressemblant à une denture de loup (cf. supra dent(s) de scie). Des fleurs dans des seaux vernis et dorés sur leurs découpures à dents de loup (BALZAC, Lys, 1836, p. 53). Découpé en dents de loup (COLETTE, Mais. Cl., 1922, p. 162). P. méton :
10. L'insigne [du grade de Surveillant Principal] est comparable à celle d'adjudant — le galon [,] plus large [,] est orné dans le haut de côtes en forme de dents — on nomme ici ce grade « dents de loup ».
A.-L. DUSSORT, Journal, 1932, dép. par G. Esnault, 1953, p. 5.
BOTANIQUE
Dent de brebis. Synon. de gesse (cf. Nouv. Lar. ill., Lar. 20e). Variété de maïs. Le maïs dit « dent de brebis », dont le nom révèle la forme plate et la couleur laiteuse (PESQUIDOUX, Livre raison, 1925, p. 154).
Rem. LITTRÉ, GUÉRIN 1892 signalent une variété de maïs nommée dent de cheval.
Dent de chien. Synon. cour. de érythrone, plante de la famille des Liliacées (cf. E. DE GONCOURT, Zemganno, 1879, p. 18).
Dent de lion. Synon. de pissenlit. Je deviens botaniste. J'étudie le bassin d'or, ou pied-de-coq, la dent-de-lion, le coucou (RENARD, Corresp., 1883-1910, p. 215). Des fleurs de dents de lion (RAMUZ, A. Pache, 1911, p. 163). Au masc. À côté du premier dent-de-lion, la prèle des champs dressa son fragile cône vert (GUÈVREMONT, Survenant, 1945, p. 185).
TECHNOLOGIE.
Dent de chien. Ciseau de sculpteur à deux pointes. Synon. double pointe.
Dent de loup. Pièce d'assemblage. La face postérieure [des dents d'engrenage] pourrait être laissée quelconque, comme on le fait pour les dents de loup, de quelques engrenages de remontoir (ANDRADE, Horlog., 1924, p. 123). Lorsque la manivelle ne doit entraîner [l'arbre] que dans un seul sens, on l'engage sur l'arbre par une douille à dents de loup (CHAMPLY, Nouv. Encyclop. prat., t. 2, 1927, p. 124). Instrument courbe servant au brunissage de la tranche des livres après dorure ou jaspage (cf. MAIRE, Manuel biblioth., 1896, p. 320). Croc servant à suspendre des ustensiles de cuisine ou des pièces de boucherie. Tombant d'une barre à dents de loup, des colliers de saucisses, de saucissons, de cervelas, pendaient (ZOLA, Ventre Paris, 1873, p. 637).
Prononc. et Orth. :[]. D'apr. LITTRÉ le t se lie : une dent aiguë [] et au plur. l's : des dents aiguës []. Le mot est admis ds Ac. 1694-1932. Les composés s'écrivent gén., ds les dict., avec un trait d'union (cf. Lar. 19e-Lar. Lang. fr., GUÉRIN 1892, ROB., QUILLET 1965). Mais LITTRÉ n'écrit avec un trait d'union que dent-de-loup et dent-de-chien, ce dernier uniquement dans le sens de « pointe » qu'il distingue du sens de « ciseau de sculpteur » sans trait d'union. De même que Lar. 19e écrit dents-de-scie pour le terme de sculpture et dents de scie pour celui de technol. La docum. donne, pour les composés formés avec dent, des ex. écrits sans trait d'union (cf. part. sém. de chacun d'eux). Dans les composés, c'est dent qui prend la marque du plur. : des dents-de-chien, des dents-de-cheval. Étymol. et Hist. 1. Ca 1100 masc. (Roland, éd. J. Bédier, 1956 : as dentz menus); id. fém. (ibid., 2346 : la dent seint Perre); ca 1150 dire entre ses denz (Pél. de Charlemagne, éd. P. Aebischer, 408); 1330-32 dens de lait (G. DE DIGULLEVILLE, Vie hum., 7484 ds T.-L.); diverses expr. : 1330-32 rire du bout du dent (ID., ibid., 8444, ibid.); 1340 monstrer le dent (à qqn) « s'opposer (à quelqu'un) en ennemi » (BASTARD DE BOUILLON, 4385, ibid.); 1507-08 des menteurs et arracheurs de dens (ELOY D'AMERVAL, Le Livre de la Deablerie, éd. Charles-Fréd. Ward., 155 a); 1538-70 armez jusques aux dens (J. GREVIN, La Tresor, p. 101); 1548 serrant de rage les dens (NOËL DU FAIL, Baliverneries, éd. J. Assézat, p. 149); 2. 1177-79 es danz del peigne (CHR. DE TROYES, Charrette, éd. M. Roques, 1354); 1er quart XIVe s. roe a dens (Ovide moralisé, éd. C. de Boer, IV, 3826). Du lat. dens, dentis masc. (peut-être employé au fém. par Cassius Felix ds TLL s.v., 537, 41) « dent (de l'homme, des animaux); objet en forme de dent ». Fréq. abs. littér. :6 383. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 8 028, b) 11 780; XXe s. : a) 9 174, b) 8 466.
DÉR. 1. Dentifère, adj. Qui porte des dents. Os dentifère (E. PERRIER, Zool., t. 4, 1928-32, p. 3026). Rem. Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845, Lar. 19e, LITTRÉ, GUÉRIN 1892 et QUILLET 1965 attestent l'adj. synon. dentigère. 1re attest. 1928-32 (E. PERRIER, Zool., t. 4, 1928-32, p. 3026); de dent, suff. -fère, avec voyelle de transition -i- propre aux composés d'orig. lat. Fréq. abs. littér. : 1. 2. Dentiforme, adj. Qui a la forme d'une dent (cf. E. PERRIER, Zool., t. 3, 1899-1925, p. 2371). Seule transcr. ds LAND. 1834 et LITTRÉ : dan-ti-for-m'. 1res attest. 1564 vertebre dentiforme (RABELAIS, V, 20 ds HUG.) ex. isolé; 1899-1925 (E. PERRIER, Zool., t. 3, 1899-1925, p. 2371); de dent, élément suff. -forme, avec voyelle de transition -i- propre aux composés d'orig. lat. Fréq. abs. littér. : 1. 3. Dentine, subst. fém. Tissu osseux spécialisé constituant la masse de la dent. Les dents sont souvent consolidées (...) par des replis de dentine qui vont du socle de la dent jusqu'à sa pointe (E. PERRIER, Zool., t. 3, 1899-1925, p. 2773). Une carie de la dentine (QUILLET Méd. 1965, p. 177). Rem. On rencontre ds la docum. l'adj. dentinaire. Qui concerne la dentine. (Attesté ds Lar. 19e Suppl. 1878-Lar. encyclop., QUILLET 1965, ROB. Suppl. 1970). []. 1res attest. 1586 (LE LOYER, Hist. des Spectres II, 3 ds HUG.) ex. isolé; 1899-1925 (E. PERRIER, Zool., t. 3, 1899-1925, p. 2773); de dent, suff. -ine. 4. Dentirostre(s), (Dentirostre, Dentirostres)subst. masc. (plur.). (Sous-ordre de) passereau(x) caractérisé(s) par une échancrure au niveau de la mandibule supérieure (cf. LAMARCK, Philos. zool., t. 1, 1809, p. 339). []. Ds Ac. 1932 au plur.; cf. aussi ds LAND. 1834, GATTEL 1841, DG, ROB. et Lar. Lang. fr. Au sing. ds BESCH. 1845 et LITTRÉ. 1re attest. 1806 (DUMÉRIL Zool., p. 40); composé du lat. class. dens, dentis « dent » et rostrum « bec d'oiseau ». Fréq. abs. littér. : 1. 5. Dentu, ue, adj., vx. Armé de dents. La bouche dentue de Quasimodo (HUGO, N.-D. Paris, 1832, p. 272). Limaces, limaçons, insectes de mille sortes, tous gens de terrible appétit, nés dentus, armés d'appareils admirables, d'ingénieuses machines à détruire (MICHELET, Oiseau, 1856, p. 175). Emploi subst. En sanscrit le lion est proprement le chevelu et l'éléphant le dentu (GOURMONT, Esthét. lang. fr., 1899, p. 185). []. 1re attest. Ca 1179 (Horn, éd. F. Michel, 4659 ds T.-L.); de dent, suff. -u. Fréq. abs. littér. : 4.
BBG. — BOURCIEZ (J.). Sur un point de parémiologie fr.-ital. de G. Tilander. R. Lang. rom. 1955, t. 72, p. 339. — CLÉDAT (L.). Être sur les dents. R. de Philol. fr. et de litt. 1927, t. 39, pp. 65-66. — COHEN 1946, p. 14. — DARM. Vie 1932, p. 73. — DELAMAIRE (J.). Herbes et bouquets de chez nous. Vie Lang. 1972, p. 76 (s.v. dent de lion). — GOTTSCH. Redens. 1930, passim. — MARTIN (E.). S'il faut dire grincer les dents ou grincer des dents. Courrier (Le) de Vaugelas. 1875, pp. 186-187. — MAT. Louis-Philippe 1951, p. 221 (s.v. dent de loup). — QUEM. 2e s. t. 2 1971 (s.v. dent de loup). — ROG. 1965, p. 23, 71, 128, 180. — SAIN. Arg. 1972 [1907], p. 66.

dent [dɑ̃] n. f.
ÉTYM. 1100, masc. ou fém.; du lat. dens, dentis.
———
I
1 (Chez l'homme). Un des organes annexes de la bouche, de couleur blanchâtre, durs et calcaires, de consistance pierreuse, implantés sur le bord libre des deux maxillaires supérieur et inférieur, et servant à la mastication des aliments. fam. ou argot. Chaille, chocotte, 2. croc, crochet, domino, quenotte, ratiche; (molaire) tabouret; et les éléments -odonte, odont-. || Mâcher, mastiquer, mordre, mordiller, déchirer, déchiqueter avec les dents. || Chez l'homme, le nombre des dents s'élève à 32, soit 16 pour chaque mâchoire ( Mâchoire). || Avoir toutes ses dents. || Ensemble des dents. Dentition, denture. || Différentes sortes de dents. Canine, incisive, molaire, prémolaire. || Dent molaire. Mâchelière. || Dents de l'œil ou œillères des mâchoires : les canines du maxillaire supérieur. || Les dents, par le bulbe dentaire, s'implantent verticalement dans les alvéoles des maxillaires. Alvéole; gencive. || Les dents du haut. || Les dents du bas. || Dents antagonistes. || Position des dents lors de l'occlusion des maxillaires. Articulé (dentaire); engrènement (dentaire). || Parties d'une dent. Collet, couronne, racine; cément, émail, ivoire (ou dentine), pulpe (dentaire). || Tissu de liaison entre la dent et le maxillaire. Parodonte.Développement des dents. || Enfant qui fait, met, perce, pousse ses dents ( Pousse; pousser). || Dent qui perce (cit. 16), qui pousse. || Dents de lait ou dents temporaires : les premières dents des enfants, destinées à tomber vers l'âge de sept ans. || Dents de remplacement, dents permanentes, ou seconde dentition. || Dents de sagesse : les quatre troisièmes molaires qui apparaissent généralement entre dix-neuf et trente ans. → 2. Neuf, cit. 3; rajeunir, cit. 6.(Expression cour. chez les dentistes). || Dent de six ans : la première molaireUsure et chute des dents. || Faire ses dents, se dit d'un enfant dont les dents commencent à pousser. || Perdre ses dents ( Brèche-dent, vx). || Bouche sans dents. Anodonte (didact.); édenté.
1 Par leurs caractères extérieurs, les dents ont beaucoup d'analogie avec les os et pendant longtemps elles ont été décrites avec le squelette. Mais (…) nous savons aujourd'hui, par leur développement, qu'elles dérivent de la muqueuse buccale et qu'elles constituent des productions épidermiques au même titre que les ongles et les poils.
L. Testut, Traité d'anatomie humaine, Anat.; t. IV, p. 52.
Aspect des dents. || Avoir des dents bien plantées (cit. 7), bien rangées (→ Meubler : bouche bien meublée). || Dents blanches, éclatantes (→ poét. Perle). || Des petites dents; des dents d'enfant. Quenotte (fam.). || Avoir de belles dents. || Se laver les dents. || Pâte servant à nettoyer les dents. Dentifrice, opiat. || Brosse à dents. Brosse. || Verre à dents. Verre. || Se nettoyer, se curer les dents. Cure-dent.
2 Je suis assez adroit; j'ai bon air, bonne mine,
Les dents belles surtout, et la taille fort fine.
Molière, le Misanthrope, III, 1.
3 Les dents courtes, mais éclatantes, brillaient aux lueurs flottantes de la torche comme des écailles de nacre aux bords de la mer sous la moire de l'eau frappée du soleil.
Lamartine, Graziella, Épisode XII, p. 38.
4 On voyait luire ses petits yeux devenus couleur de braise, et, dans ses mâchoires ouvertes tout à coup par ce large accès de gaieté, je vis briller des dents pareilles à des crocs de carnassiers.
E. Fromentin, Un été dans le Sahara, p. 175.
5 (…) et, quand elle parlait, l'éclair de ses dents avait une douceur ardente.
France, le Lys rouge, XI, p. 109.
6 (…) ses lèvres un peu fortes, mais bien dessinées et laissant voir des dents plus blanches que des amandes sans leur peau.
Mérimée, Carmen, II.
6.1 Dents dignes d'habiter le palais de sa bouche.
J. Renard, Journal, 11 juin 1904.
Avoir de mauvaises dents, de vilaines dents (→ Baguette, cit. 4), des dents jaunes recouvertes de tartre.Maladie des dents. Odontologie; carie, pyorrhée. || Des dents gâtées, cariées, malades. || Une dent creuse. || Fragment de dent cariée, implanté dans la gencive. Chicot. || Dent qui branle, qui se déchausse. Déchausser. || Dents qui chevauchent. Surdent. || L'amorphisme des dents, déformation d'origine syphilitique. || Souffrir des dents. || Le mal de dent. Odontalgie. || Un mal de dents, une rage de dents. || Agacement des dents.Soin des dents. Dentiste, dentisterie. || Se faire soigner les dents. || Combler une dent avec un amalgame, avec du métal coulé. Obturation; incrustation, inlay, et aussi onlay (cit.). || Obturation d'une dent cariée. Aurification, plombage. || Désinfectant des dents cariées. Créosote. || Se faire arracher, extraire une dent. Extraction. || Instrument chirurgical servant à extraire une dent. Davier. || Faire remplacer des dents absentes par des dents artificielles, des fausses dents. Appareil (II., 3.), prothèse; bridge, couronne, dentier, jacket (anglic.), jaquette (II., 2.). || Se faire mettre une fausse dent, et, absolt, se faire mettre une dent. || Dent artificielle en ivoire. Osanore (vx). || Dent en or, en argent, en céramique, en résine. || Dent sur pivot. || Soin des anomalies de développement, des malformations des dents. Orthodontie, orthopédie (dento-faciale).
7 (…) une grande créature maigre, jaune, qui (…) montrait de longues et vilaines dents (…)
Saint-Simon (→ Baguette, cit. 4).
8 (…) de cette lèvre calleuse, sur laquelle une de ces dents empiétait comme la défense d'un éléphant (…)
Hugo, Notre-Dame de Paris, I, V.
8.1 — Voyez-vous cela, Nab, riposta Pencroff. J'aurais, sans m'en être aperçu, depuis tantôt cinq ou six mois, un grain de plomb dans la mâchoire ! Mais où se serait-il caché ? ajouta le marin, en ouvrant la bouche de façon à montrer les magnifiques trente-deux dents qui la garnissaient. Regarde bien, Nab, et si tu trouves une dent creuse dans ce râtelier-là, je te permets de lui en arracher une demi-douzaine !
J. Verne, l'Île mystérieuse, t. I, p. 301.
2 (Autres mammifères). || Les dents d'un chien, du loup. Croc, crochet; canine. || Dents de sanglier. Broche.Dents d'éléphant, dents d'hippo (cour. en franç. d'Afrique). Défense; ivoire. || Mammifères munis de dents incisives et dépourvus de canines. Rongeur. || Dents incisives médianes du poulain. Pince.Dents carnassières, propres aux carnivores. Carnassier (infra cit. 1).
(Autres animaux). || Dent à venin d'un serpent. Crochet (à venin). || Mollusques privés de dents. Anodonte. || Dents des poissons sélaciens. || Dent fossile de poisson. Glossopètre. || Pierre provenant de la pétrification des dents fossiles de poissons. Crapaudine.Zool. Tige calcaire de la mâchoire de l'oursin.
Loc. fig. || Dent de… (et nom d'animal), pour désigner des plantes, des objets. || Dent de loup. Dent-de-loup.Dent de brebis : la gesse; variété de maïs, plat et blanchâtre.(1864). || Dent de cheval : topaze d'un bleu verdâtreDent de chien : érythrine (plante).
(1690). Techn. || Dent de chien : ciseau de sculpteur à deux pointesDent de lion. Dent-de-lion.(1754). || Dent de rat : galon de passementerie figurant de petites dentelures.
REM. Toutes ces expressions sont parfois traitées comme des mots comp., écrits avec des tirets (pluriel : des dents-de- subst. au sing.).
3 Loc. (Dents humaines). Serrer les dents, en pressant la mâchoire inférieure contre la mâchoire supérieure. → Penduler, cit. 1. || Serrer les dents de douleur, de rage, de colère (→ Corde, cit. 7). || Résolu, il serra les dents et s'élança.
9 De rage contre lui-même, il tordit ses bras musculeux qui craquèrent; il se souleva à demi, serrant ses dents, qu'on entendit crisser, et puis retomba, la tête sur les planches dures.
Loti, Mon frère Yves, VI, p. 29.
Ne pas desserrer les dents : se taire obstinément. || On ne peut lui faire desserrer les dents. Desserrer.
Grincer, crisser, craquer des dents. || Cela fait grincer les dents. Frissonner, trembler. || Grincements de dents, de peur, d'effroi, de rage.
10 Les anges viendront séparer les méchants d'avec les justes, et ils les jetteront dans la fournaise ardente, où il y aura des pleurs et des grincements de dents.
Bible (Segond), Évangile selon saint Matthieu, XIII, 50.
11 Riez et blasphémez dans vos heures oisives.
Moi, je ferai passer vos bouches convulsives
Du rire au grincement de dents !
Hugo, Odes et Ballades, VIII.
12 (Il) grince des dents aux instruments mal accordés, aux orgues fausses, aux voix qui crient.
R. Rolland, Musiciens d'autrefois, p. 208.
Agacer les dents de qqn.
13 Pourquoi dites-vous ce proverbe dans le pays d'Israël : les pères ont mangé des raisins verts, et les dents des enfants en ont été agacées ?
Bible (Segond), Ézéchiel, XVIII, 2.
Prov. Œil pour œil, dent pour dent. → Œil (cit. 49, 50).
Claquer des dents de froid, de peur, de fièvre, d'émotion. Claquer (cit. 5).
14 Ses dents claquent, tout son corps tremble. Oh ! qu'il fait froid sous le gros édredon rouge !
Jérôme et Jean Tharaud, l'Ombre de la croix, VIII, p. 195.
15 Il était parvenu à une telle tension nerveuse qu'il claquait des dents.
Martin du Gard, les Thibault, t. IV, p. 180.
15.1 Je claquais un peu des dents, mais il faisait froid.
Maurice Clavel, le Tiers des étoiles, p. 38.
Faire tant, si bien (cit. 107) des pieds et des dents que…, de tels efforts que… Main, pied.
16 Il fit tant, de pieds et de dents,
Qu'en peu de jours il eut au fond de l'hermitage
Le vivre et le couvert; que faut-il davantage ?
La Fontaine, Fables, VII, 3.
Se casser les dents sur qqch. Casser. — ☑ C'est vouloir prendre la lune avec les dents, vouloir tenter l'impossible.
(1843, in D. D. L.). Avoir, garder une dent contre qqn, de l'animosité, du ressentiment. → Orage, cit. 4. || Il a une dent de lait contre lui, une vieille rancune.
17 C'est que vous avez, mon frère, une dent de lait contre lui.
Molière, le Malade imaginaire, III, 3.
18 (…) un homme (le dentiste) contre lequel — c'est le cas de le dire — j'avais une dent.
H. Bergson, les Deux Sources de la morale et de la religion, p. 159.
Avoir la dent dure : être très sévère, dur dans la critique.
Vx. Avoir la faim aux dents : avoir très faim (→ ci-dessous, supra cit. 27.1 : avoir la dent).
19 Les assiégés, la faim aux dents, allaient être obligés de leur demander grâce.
Michelet, Hist. de la Révolution franç., t. II, p. 761.
Avoir les dents longues, aiguisées, acérées : avoir très faim, et, au fig., être avide d'argent, d'honneur, avoir de grandes prétentions.
20 (…) l'on a le temps d'avoir les dents longues, lorsqu'on attend, pour vivre, le trépas de quelqu'un.
Molière, le Médecin malgré lui, II, 1.
Vieilli. Il n'y en a pas pour sa dent creuse : il y en a très peu. — ☑ Mod. Avoir une dent creuse : avoir faim (→ ci-dessous, cit. 27.1 : avoir la dent).
À belles dents. || Mordre à belles dents, à pleines dents (→ Beau, cit. 24).Fig. || Déchirer qqn à belles dents. Calomnier, critiquer, médire.
Manger de toutes ses dents, avec appétit.Rire de toutes ses dents, en découvrant toutes ses dents.
Du bout des dents : sans mordre franchement, sans plaisir. Bout (cit. 6, 6.1 et supra).
Coup de dent.Ne pas perdre un coup de dent : manger avidement.
21 (…) le roussin d'Arcadie
Craignit qu'en perdant un moment
Il ne perdit un coup de dent.
La Fontaine, Fables, VIII, 17.
21.1 Une nuée de prêtres, de gentlemen, de dames, de paysans s'était abattue sur le buffet et dévorait toutes les provisions (…) Chapelets fabuleux et invraisemblables (…) pendus au cou de prêtres très affairés qui ne perdaient pas un coup de dent(…)
Claude Mauriac, le Temps immobile, p. 121.
Donner un coup de dent. Coup (cit. 17); mordre.Fig. Donner un coup de dent à qqn. Trait (lancer un trait, une médisance).
Sous la dent. || Aliment qui croque sous la dent (→ Croquer, cit. 2). || Il mange tout ce qui lui tombe sous la dent.N'avoir rien à se mettre sous la dent : n'avoir rien à manger. Fig. → ci-dessous, cit. 21.2. — Fig. || Il lit tout ce qui lui tombe sous la dent. Main. — ☑ Tomber sous la dent de qqn, s'exposer à ses critiques.
21.2 Nous continuons à vivre sur les plus vieilles superstitions, les hypothèses les plus enfantines. Et comment pourrait-il en être autrement ? Nous n'avons rien d'autre à nous mettre sous la dent, à moins de clore notre imagination — ce qui est impossible.
Drieu La Rochelle, la Comédie de Charleroi, p. 21.
Entre les dents. || Tenir un cigare entre les dents.Loc. L'homme au couteau entre les dents. — ☑ Grommeler, murmurer, parler, répondre entre ses dents, peu distinctement, sans ouvrir la bouche.
22 Et toutes deux, très mal contentes,
Disaient entre leurs dents : « Maudit coq, tu mourras ».
La Fontaine, Fables, V, 6.
23 La nuit, il ne dormait pas; je l'entendais marmotter entre ses dents (…)
Alphonse Daudet, le Petit Chose, 1e partie, IV, p. 38.
(V. 1550). Jusqu'aux dents. || Être armé jusqu'aux dents ( Armer, cit. 18). → De pied en cap. || Savant jusqu'aux dents.
24 N'étant pas de ces rats qui, les livres rongeants (sic),
Se font savants jusques aux dents.
La Fontaine, Fables, VIII, 9.
Sur les dents. || Être sur les dents : être accablé, épuisé, harassé de fatigue. (P.-ê. du cheval fatigué, qui appuie ses dents sur le mors). || Mettre qqn sur les dents. Épuiser, harasser.Par ext.Être sur les dents : être très occupé, surmené.
25 Ils ont des pieds qui vont chercher de la boue dans tous les quartiers de la ville (…) et la pauvre Françoise est presque sur les dents, à frotter les planchers que vos biaux maîtres viennent crotter régulièrement tous les jours.
Molière, le Bourgeois gentilhomme, III, 3.
25.1 Mais deux ou trois hommages, après les débauches de la veille, l'avaient mis sur les dents, je fus congédiée.
Sade, Justine…, I, 213.
26 Nous sommes tous sur les dents; car il n'y a guère de troupes fraîches pour chaque nouvelle bataille, et il faut toujours donner, comme dans cette campagne de 1814.
Sainte-Beuve, Correspondance, 114, 8 mars 1830, t. I, p. 182.
27 La chasse s'activait : les agents de Desmarets étaient sur les dents, mais on pensait bien que, sous l'effet des plus terribles menaces, toutes les portes se fermeraient devant l'homme pourchassé.
Louis Madelin, Hist. du Consulat et de l'Empire, Avènement de l'Empire, V, p. 51.
Vx. Être guéri du mal de dents : être mort.
Mentir comme un arracheur (cit. 2) de dents (→ Mentir, cit. 7).
Fam. Avoir la dent : avoir faim (→ ci-dessus cit. 19 : avoir la faim aux dents). → Avoir les crocs, les crochets.
27.1 Vous dînez ici ? — Je veux, répondit Pierrot. J'ai une de ces dents.
R. Queneau, Pierrot mon ami, Folio, p. 141.
(Dents animales).Prendre le mors aux dents. — ☑ Montrer les dents (comme pour mordre) : menacer.
Quand les poules auront des dents : jamais. || Il se décidera à faire son travail quand les poules auront des dents.
Se faire les dents : aiguiser ses dents, en parlant des rongeurs.Fig. S'aguerrir.
27.2 Jean se sentait dissoudre dans ce milieu non acide. Rien pour se faire les dents. Rien qui vous cogne au cœur.
Claude Courchay, La vie finira bien par commencer, p. 35.
———
II Objet pointu ou forme pointue.
1 Découpure pointue; saillant de cette découpure. Indentation; dentelé.
Archit. Découpure saillante. Feston; denticule.
Bot. || Les dents d'une feuille. Cuspide. || Feuille à trois dents ou tridentée.
Broderie. || Dents d'une broderie.
2 Techn. Gros clou servant à fixer une charpente.
Cour. Chacun des éléments allongés et pointus d'un instrument, d'une pièce de mécanisme. || Les dents d'une herse, d'un râteau, d'une griffe, d'un cultivateur. || Dents à soc. || Les dents d'une fourche. Fourchon. || Fourche à trois dents. Trident. || Les dents d'une fourchette.Les dents d'une scie. || Lame de couteau en dents de scie (→ la loc. ci-dessous). || Les dents d'une lime. || Dents d'une roue. || Mettre des dents à une roue. Endenter. || Dents d'un engrenage, d'un pignon. Alluchon; 1. came; cran; dentier (3.), denture. || Dents d'une crémaillère, d'un cric, d'un croc. Cran. || Dents d'une clef. || Fermoir à dents.Les dents d'un peigne, d'un démêloir.
Loc. En dents de scie [ɑ̃dɑ̃d(ə)si]  : en présentant des pointes aiguës et des creux. || Un relief en dents de scie. → ci-dessous, 3. — Fig. || Une évolution en dents de scie, irrégulière. || Un caractère, une humeur en dents de scie.Électr. || Courant ou tension en dents de scie : forme d'onde périodique utilisée pour le balayage (3.) horizontal des tubes de télévision.
Par anal. (zool., biol.). || Dent de l'œuf : formation cornée de l'épiderme de certaines larves d'amphibiens, qui favorise leur éclosion, provoquant la déchirure des enveloppes de l'œuf.
27.3 Enfin dans l'éclosion mécanique il existe, à l'extrémité du museau de la larve ayant achevé son développement, un petit denticule formé par la couche cornée de l'épiderme, la dent de l'œuf.
Jean Guibé, les Batraciens, p. 76.
Dents labiales : excroissances cornées des lèvres des têtards.
27.4 (…) lèvres charnues molles sur lesquelles apparaissent des denticules cornés, les dents labiales dont la disposition est variable, selon les genres.
Jean Guibé, les Batraciens, p. 79.
3 a (1786, in D. D. L.). Géogr. Sommet (d'une montagne) formant une découpure aiguë. Aiguille, crête, pic. || Les dents d'une chaîne de montagnes. || La Dent du Midi.
28 On y note des aiguilles aussi hardies que la Dent Parachée dressant ses calcaires à 3 712 mètres (…)
Vidal de La Blache, Géographie universelle, VI, p. 188.
b Cour. (Même emploi que la loc. ci-dessus). || En dents de scie, qui forme une découpure aiguë. || Montagne en dents de scie. || Côte découpée, en dents de scie ( Indentation).
29 (…) alors apparaissent les vraies crêtes alpines en dent de scie, avec leurs brèches et leurs « gendarmes ». Les pics alpins en forme de pyramide sont dus au recoupement de trois ou même quatre cirques affrontés.
De Martonne, Traité de géographie physique, p. 904.
30 Les morsures éternelles de la vague non moins que ses caresses ont cisaillé tout le bord, en dents de scie.
André Suarès, Trois hommes, « Ibsen », I, p. 69.
DÉR. Dental, 1. et 2. denté, dentée, dentelle, dentier, dentifié, dentiste, dentu, denture.
COMP. Adenter, édenter, endenter, indentation, 1. indenté. Dentifère, dentiforme, dentimètre, dentine, dentome. Redent, surdent, trident. Brèche-dent, cure-dent, protège-dents, redresse-dents. Dent-de-lion, dent-de-loup.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • dent — dent; dif·fi·dent; dif·fi·dent·ly; dif·fi·dent·ness; ei·dent; ev·i·dent·ly; ev·i·dent·ness; ex·e·dent; fron·dent; im·pu·dent; im·pu·dent·ly; im·pu·dent·ness; in·ci·dent·less; in·ci·dent·ly; in·dent·ed·ly; in·dent·er; in·de·pen·dent·ly;… …   English syllables

  • Dent — may refer to: Contents 1 People 1.1 Fictional characters 2 Places 3 Companies 4 Other …   Wikipedia

  • Dent — ist der Familienname folgender Personen: Alfred Dent (1844−1927) britischer Kaufmann und Gründer der North Borneo Chartered Company Catherine Dent (* 1965), US amerikanische Schauspielerin Charlie Dent (* 1960), US amerikanischer Politiker Denny… …   Deutsch Wikipedia

  • dent — DENT. s. f. Petit os qui tient à la mâchoire de l animal, et qui lui sert à inciser les alimens et à les mâcher. On distingue les dents en dents molaires, dents canines, et dents incisives. On dit aussi: Dent oeillère. Dent mâchelière. Grosse… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • dent — DENT. s. f. Petit os qui tient à la maschoire de l animal & qui luy sert à mascher. Grosse dent. dent oeilliere. dent mascheliere. dent de lait. dent de dessus, de dessous. dents de devant, de derriere. belles dents. dents blanches. dents noires …   Dictionnaire de l'Académie française

  • dent — Dent, Dens. Dent de laquelle si on est frappé, on devient enragé, Dens rabidus. Les dens de devant qui sont à l opposite de ceux qui nous regardent, Dentes auersi, Primores dentes. Les quatre dens de devant, Ctenes. Parler entre ses dens à la… …   Thresor de la langue françoyse

  • Dent & Co. — Dent building, c. 1858 Dent building, c. 1869 …   Wikipedia

  • Dent — Dent, OH U.S. Census Designated Place in Ohio Population (2000): 7612 Housing Units (2000): 3369 Land area (2000): 6.005988 sq. miles (15.555438 sq. km) Water area (2000): 0.000000 sq. miles (0.000000 sq. km) Total area (2000): 6.005988 sq. miles …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • dent — dènt f. dent. I a jamai tròp de pan, mai de dents n i a de rèsta prov. . Dent de l uelh : canine. Dent dau sen : dent de sagesse. expr. Revirar lei dents : tenir tête ; résister ; montrer les dents. Traucar lei dents : percer ses dents > « Ma… …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • Dent — (d[e^]nt), n. [A variant of {Dint}.] 1. A stroke; a blow. [Obs.] That dent of thunder. Chaucer. [1913 Webster] 2. A slight depression, or small notch or hollow, made by a blow or by pressure; an indentation. [1913 Webster] A blow that would have… …   The Collaborative International Dictionary of English


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.